Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Séguié christian

Retour aux siècles derniers pour le bois

20 Avril 2019 , Rédigé par Séguié christian Publié dans #notre-dame, #bois, #histoire

Dernier passage sur l'actualité de Notre-Dame et quelques pensées pour vous faire mieux comprendre le sujet, car sur la tv ou sur les radios, on entend plein de bêtises et même de personnes de la grande profession des bois.

La forêt, le nom de la défunte charpente de Notre-Dame datait du 12ème siècle. Alors, comment est-il possible que des poutres passent une dizaine de siècles, supportent les problèmes climatiques, autant que les problèmes de pollution ?

La réponse est simple, retour dans notre passée, à l'époque les scieurs de longs, (les bûcherons arriveront bien après) sciaient les bois, puis c'était son voyage tiré par un cheval puis souvent glissant tranquillement par les rivières ou les fleuves. Ensuite vient le temps du séchage du bois, si aujourd'hui l'étuvage ou le four est d'actualité, ici le bois sèche dans l'eau. Etrange de sécher dans l'eau, mais pendant un an à deux ans, le bois gagnera des sédiments, sables, qui vont fermer les ports du bois, ainsi le bois sera très résistant. Le sable et autres enferment le bois sur lui-même ce qui le protège. Ensuite le bois est sorti de l'eau pendant une dizaine d'années, voire plus. Car plus la section est importantes et plus le séchage demandera du temps. Il est donc probable que la "forêt" datait de 50 ans à bien plus. C'est la règle pour avoir des bois d'une tenue irréprochable.

Si aujourd'hui il faudrait scier le bois sur pied, faire l'étuvage, ne pas faire de séchage après pour tenir la barre des 5 ans, ce serait joué un jeu dangereux. A mon humble avis, si forêt n°2 devait voir le jour, il faudrait attendre 50 ans pour qu'elle puisse vivre pendant des siècles et des siècles.

Charpentier, figure d'hier à aujourd'hui
Arrivée du bois en ville par la rivière ou le fleuve
La route est l'eau, triage en bateau.
Le stokage du bois

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Pour avoir très souvent discuté avec des professionnels de la charpente, je pense que tu te trompes un peu, Christian. Tous les charpentiers, compagnons ou pas, m'ont assuré que le bois destiné à la charpente était monté vert, aussitôt abattu, et avant qu'il ne se vrille. Le séchage serait réservé à l'ébénisterie, comme toi.
Répondre
S
C'est possible, mais cela me semble tellement impossible car le bois bouge énormément vert, je ne vois pas comment le toit pourrait tenir avec un bois qui varie autant surtout que le bois est capable de bouger un mur en pierre.
Sinon à la radio (France culture je crois) j'ai entendu un spécialiste qui disait que le bois de la charpente de "la forêt" avaient un siècle de séchage avant son utilisation, j'ai trouvé qu'il exagérait un peu.
D
je n'y connais rien mais je te fais confiance sur le sujet, en effet les délais annoncés me paraissaient courts
Info intéressante donc
Répondre
S
Pour la charpente c'est sur, pour le reste si l'argent est là, cela peut aller très vite